Qu’est-ce que le YOGA ? Un sport ? Une discipline? Une philosophie ?

À ce jour, plusieurs sources scientifiques et sportives vous confirmeront que le yoga est sans contredit la pratique de choix pour vous permettre de trouver l’équilibre parfait entre la force, la souplesse et l’oxygénation du corps.

 

Qu’en est-il des autres bienfaits du yoga ? Qu’est-ce qui rend les gens qui le pratiquent si inspirants et si sereins ? Pourquoi le yoga s’apparente-t-il davantage à une philosophie de vie plutôt qu’à une simple pratique sportive ?

 

En occident, nous avons tendance à croire que le yoga se réfère seulement à l’exercice du corps par la pratique des postures (asanas) et que la médiation (dhyâna) propose la détente de l’esprit. En fait, selon les yogas sutras de Patanjali, le YOGA forme un tout qui se divise en 8 grandes branches qui comprent différentes sphères incluant les postures et la méditation. Elle propose à l’individu qui le pratique de trouver une parfaite harmonie avec l’environnement qui l’entoure, dans sa relation avec les autres et ultimement le mener vers le chemin de la paix intérieure. L’ordre dans lequel sont citées les 8 branches n’est pas dû au hasard. D’abord, elle commence par ce qui se trouve à l’extérieur de soi pour revenir tranquillement vers les sensations qui se trouvent à l’intérieur de l’être. Voyons brièvement comment celles-ci se définissent et comment les intégrer dans votre vie !

 

 

1. LES YAMA : LES DISCIPLINES RELATIONNELLES
Ahimsa : La non-violence
Satya : La vérité, la sincérité, l’authenticité
Asteya : L’honnêteté et le respect de la propriété d’autrui
Brahmarcharya : La maîtrise des pulsions et le contrôle de nos instincts
Aparigraha : La simplicité matérielle

 

2. LES NIYAMA : LES DISCIPLINES PERSONNELLES
Shoucha : La pureté du corps, de l’esprit et du cœur
Santhosa : Le contentement, la sérénité et la gratitude
Tapas : L’effort et la discipline. La purification du corps et de l’esprit par une alimentation saine, la pratique de postures, la respiration contrôlée et l’usage d’une communication non-violente.
Swadhyana : La réflexion et la connaissance de soi. La capacité de se remettre en question.
Ishvara-pranidhana : L’abandon de soi à une force supérieure. L’humilité, l’acceptation et la foi.
Par la pratique quotidienne de ces disciplines relationnelles et personnelles le ou la yogi/ni se forge un code de conduite morale et juste. En plus de purifier son âme, son esprit est nourri de bonté et de bienveillance pour le préparer vers l’état de méditation (dhyanâ).

 

3. LES ÂSANA : LES POSTURES

Un corps en bonne forme physique est essentiel à la poursuite d’une pratique spirituelle efficace. C’est en pratiquant une multitude de postures variées que le corps et le mental deviennent plus forts, que les muscles et les articulations s’assouplissent et que l’esprit apprivoise les notions de contrôle et de concentration (dhâranâ).

 

4. PRÂNAYÂMÂ : LES RESPIRATIONS CONTRÔLÉES
La pratique de différentes techniques de respirations permet de balancer le fonctionnement des organes internes du corps afin de connecter le corps et l’esprit. Les canaux d’énergie et les milliers de nerfs qui constituent notre corps sont ainsi purifiés pour préparer le mental à vivre des moments de profondes introspections qui peuvent survenir lors de l’état de médiation (dhyanâ).
5. PRÂTYÂHARÂ : LA DISCIPLINE SENSORIELLE
Il se réfère à une mouvance intérieure puisque l’on passe d’un état de conscience émotive et sentimentale, au retrait graduel de ses sensations, afin d’entamer le voyage au cœur de son être.

 

6. DHÂRANÂ : LA CONCENTRATION
L’esprit est complètement connecté sur un seul et unique point. Idéalement on cherche à concentrer notre mental sur la respiration, une sensation ou une émotion bienveillante qui se trouve à l’intérieur de soi. Il est également possible de fixer notre attention sur un objet externe, tel une photo d’un personnage inspirant ou d’un sujet immobile et ainsi permettre au mental de faire le vide autour de soi en excluant tout ce qui ne se rapporte pas à l’objet de notre concentration.

 

7. DHYANÂ : LA MÉDITATION

À l’opposé du dhâranâ, le dhyanâ fait état d’un continuel flow de pensées paisibles axé 
sur les sensations de bien-être intérieur. Telle une rivière qui s’écoule doucement et paisiblement, les pensées flottent en nous ainsi qu’à l’extérieur de nous. Ces pensées presque palpables ne sont ni en lien avec notre quotidien, ni en lien avec notre environnement, ni en rapport avec nos relations et ne font ni état de nos émotions. En fait, elle se rapporte à une connexion avec la nature ou la force supérieure qui réside en chacun de nous.

 

8. SAMÂDHI : L’UNION
Seul les mots ne sont pas assez fort pour décrire cet état de grande illumination. C’est un espace hors du temps qui dépasse les frontières de l’esprit, qui dépasse tout ce qui est connu tel que l’humain le voit au quotidien. C’est une expérience sensorielle que tout être vivant souhaite atteindre au cours de son existence.

 

 

En prenant le temps nécessaire pour comprendre et d’appliquer les différentes branches du yoga, vous profiterez des bienfaits physiques et psychiques de cette pratique. Nul besoin d’intégrer tous ces préceptes d’un seul coup. Choisissez les branches qui vous semblent les plus faciles à intégrer dans votre vie et apprivoisez-les doucement et surtout sans jugement envers vous-même.

 

La lecture de cet article vous donne envie de connaître et différencier les styles de yoga ? Par où commencer ? Quel type de yoga choisir ?

 

C’est ce dont il sera question lors de notre prochain article intitulé : À chacun son yoga ! Restez à l’affût des conseils et informations pertinentes sur le blog de Passion Yoga & cie.

 

Namasté

 

Sophie Bienvenue, Fondatrice de Passion Yoga & cie
Professeure de Hatha & Vinyasa + SUP, certifiée par Yoga alliance
Ambassadrice Lolë

Laisser un commentaire