Revenir à l’essentiel

Revenir à l’essentiel

Revenir à l'essentiel

Voilà 21 jours que nous sommes en confinement. Constat de la 3ème semaine, c’est la dernière fois que je vais utiliser le mot; confinement. Seul la résonance du mot, me donne une sensation d’inconfort et de négativité, dont je n’ai nulle besoin en ce moment. Dont nulle être humain à besoin en tout temps à vrai dire. Je préfère voir cet arrêt momentané, comme un temps pour revenir à l’essentiel.

Voyons le bon côté des choses, les 21 derniers jours m’ont permis de me reconnecter à une passion que j’avais mise de côté depuis longtemps. À ce qu’on dit, 21 c’est exactement le nombre de jours que ça prends pour prendre une bonne habitude ou en perdre une mauvaise ! Et bien voilà que je suis à nouveau porter sur mon clavier d’un élan créateur, où je laisse revivre la passion qui m’anime: l’écriture. Chaque semaine, je publierai un article sur l’évolution de notre nouveau mode de vie, en cette période de grand changement planétaire.

J’ai toujours adoré rédiger, composer et laisser parler les mots à travers les écrits. Tel un adage bien connu, “Les écrits restent et les paroles s’envolent.” Je vis ces moments de rédaction comme une forme de méditation. Une méditation qui me permet d’exprimer et de formuler les sentiments qui m’habitent, tels que je les ressens, en cet instant. C’est un moment privilégié pour me retrouver et faire le ménage dans mes pensées. Observer, respirer, être et exister.

Tout comme l’écriture, le yoga me permet de vivre dans la présence de l’instant, observer, respirer et me connecter à mon essence. En 2011, j’ai consciemment choisi de me diriger vers le mode de vie yoga qui fait maintenant partie intégrante de mon quotidien depuis les 9 dernières années. Ce qui m’a accroché dans la pratique du yoga au départ, c’est la sensation de grande joie que je ressentais pendant et après chaque séance. C’était et c’est encore aujourd’hui, un retour à l’essentiel que je m’accorde, à chaque respiration. À travers le yoga, j’ai découvert bien plus que les postures, pour maintenir mon corps physique en bonne santé. Le yoga a été le déclencheur, vers l’éveil de ma conscience. Dans ces moments de pleine conscience, plutôt qu’uniquement attaché au mental; j’ai commencé à explorer mon plein potentiel. J’ai commencé à m’épanouir, à explorer les possibilités infinies de la vie. À travers ces moments de grâce, j’ai cessé d’être l’esclave de mes pensées et des mes habitudes de vie, profondément ancrées. Je me suis mise alors, au service de l’Être. Au service, de moi-même. Au service, des autres. Au service bu bien-être.

Voulez-vous être l’esclave inconscient ou le serviteur conscient de votre vie ?

Elena Brower

Je vous parle de mon cheminement à travers le mode de vie du yoga parce qu’il fait écho à la situation que nous vivons actuellement à l’échelle mondiale. Ces derniers jours, des éditos pullulent sur l’éveil de la conscience individuelle et collective, presque obligé, par un événement plus grand que nature. Un virus microscopique qui mobilise tous les êtres humains. Un virus invisible qui oblige tous les êtres humains de cette planète à se regarder pour ce qu’ils sont réellement. Un virus inodore qui nous donne l’opportunité de mieux sentir ce qui se passe à l’intérieur de Soi, en faisant fi de ce qui se trouve à l’extérieur. Un virus incolore qui nous incite à prendre action pour l’avenir de demain. Un virus malin qui nous oblige à revenir vers l’essentiel…

Mais qu’est-ce que l’essentiel au juste ? L’essentiel, c’est relatif. Bien sûr, il faut pouvoir, se nourrir, se loger et se vêtir. Quoique plusieurs habitants de notre planète n’ont pas cette chance…. En ces temps d’arrêt à la maison, l’essentiel pour certains est de chercher à se distraire. Pour d’autres, l’essentiel de leurs pensées sont portés sur la résistance ou le deuil d’une vie passé. Pour une autre partie d’entre nous, l’essentiel de leur temps consiste à outrepasser les règles, en attendant que viennent la sanction. Il y a ceux qui espèrent et qui attendent que tout reprennent son cours normal. Il y a ceux qui respirent et qui acceptent les choses telles quelles sont.

Parce que l’essentiel, c’est ni plus ni moins ce qui se passe ici et maintenant. Parce que l’essentiel ce n’est pas de faire, de posséder et de s’essouffler à vouloir tout voir. L’essentiel c’est d’exister pleinement en cet instant. Depuis les 9 dernières années, j’ai commencé à vivre avec l’essentiel, par la pratique du yoga et de la méditation. En ces temps de grand changement, revenir au souffle et ce qui me permet de retrouver la paix intérieure. Parce que le yoga nous connecte à la respiration. Parce que la respiration nous connecte à l’instant présent. Parce que l’instant présent nous permet d’observer ce qui nous habite. Parce que l’observation de nos pensées, permet d’identifier les blocages et libérer nos souffrances. Parce que la pratique constante d’une respiration en pleine présence mène vers l’éveil de la conscience. Parce que l’éveil de la conscience individuelle mène vers l’éveil de la conscience collective.

Parce que l’essentiel part de soi, je respire.

Sophie Bienvenue

Yogipreneur

Laisser un commentaire