Une yogini en mission à Cuba

 

Nous y voilà, seulement un an à peine après avoir démarré Passion Yoga & cie, je suis dans l’avion qui m’amène à la Havane en mission commerciale pour y développer des retraites. En mission, le mot ne pourrait pas être mieux choisi. C’est un projet que je chéris depuis longtemps, celui de vivre de mes deux passions : les voyages et le yoga. L’idée germe en moi depuis la fin de mes études universitaires en 2008. À ce moment-là, le projet n’est encore qu’un rêve et je suis loin de savoir comment il pourra se réaliser…

 

J’y suis presque, je peux pratiquement y toucher. En regardant par le hublot, je constate tout le chemin parcouru depuis le début de mon aventure. Je laisse mes pensées flotter dans les nuages et puis je reviens à moi. Je n’arrive toujours pas à y croire, ni à comprendre ce qui m’arrive. Je vis le film de ma vie !

 

Saisir les opportunités

Je fais partie de la délégation commerciale organisée par Export Québec comprenant 45 entreprises et 60 entrepreneurs. Tous intéressés à percer le marché cubain dans leurs domaines respectifs, éoliennes, agroalimentaire, construction, tourisme et bien d’autres. Cuba avec son histoire chargée, une politique communiste et une économie houleuse, est loin d’être un endroit facile pour développer des affaires. Tous les entrepreneurs étrangers qui ont réussi à Cuba ont le même discours. Il faut avoir les reins solides pour se lancer dans ce pays des Caraïbes et surtout voir sa réussite (une fois accomplie) comme la cerise sur le gâteau.

Pour ma part, je me présente à titre d’entrepreneure holistique pour développer le tourisme bien-être. Disons-le, dans le domaine du yoga, je suis la seule. Suis-je visionnaire ou simplement ingénue ? Les autres entrepreneurs québécois à qui je parle de mon projet semblent pour la plupart mitigés… Sur le visage de certains, je peux même y lire le doute et l’incompréhension. Je sais, personne n’a dit que ce serait facile… Pas toujours évident de ne pas se faire prendre au sérieux. Par moment, la confiance est ébranlée et le moral en prend un coup.

Pourtant, dans ma tête d’entrepreneure, c’est simple. Le marché cubain, il n’est pas difficile à percer. J’ai seulement besoin d’un hôtelier comme allié. Idéalement une chaine hôtelière établie depuis quelques années, axée sur la détente et le bien-être. C’est la mission que je me suis donnée, trouver un lieu prisé mais surtout un partenaire qui croit au retraite yoga comme un marché de niche à développer. Rapidement, je comprends que j’ai une autre mission parallèle, celle de donner de la crédibilité au yoga, d’emblée à moi-même, comme entrepreneure.

 

 

Suivre son chemin

Imaginez un peu, je suis une des plus jeunes entrepreneures de la délégation, une des 10 femmes sur 60 participants et je fais dans le yoga ! Je vous confirme que les préjugés, les idées préconçues, les stéréotypes, appelez-les comme vous voulez, ils ne sont pas sur le point de s’éteindre. Je sens que je pourrais passer des mois à redorer l’image du yoga et ma crédibilité, dans la tête de mes collègues entrepreneurs mais j’ai seulement 4 jours. Et puis, j’ai ma mission principale sur laquelle je dois me concentrer. Alors pour l’instant, j’accepte. Dès que je sens une ouverture, je partage avec passion les bienfaits du mode de vie que je pratique. Et ce n’est qu’un début, puisque dès mon retour au bercail, je mettrai les bouchées doubles pour reconstruire l’image du yoga dans le monde des affaires en propageant la culture du bien être et la rendre à la portée de tous.

Tout en me faisant ces réflexions, je reprends le fil de mes activités. Les rencontres d’affaires s’annoncent fort prometteuses avec au programme le ministère de la santé et du tourisme, gens à qui je dois exposer mon projet. Dans un premier temps, je souhaite accroître le tourisme de bien-être. En deuxième temps, former des professeurs cubains pour offrir du yoga de manière continue auprès de la clientèle touristique et ultimement de la population locale. Suite à nos rencontres, ils semblent emballés par l’idée. Au passage, je leur fais découvrir mon nouveau sport de prédilection : la planche à pagaie ! À la fois, curieux et perplexes, ils me félicitent pour mes idées avant-gardistes et me mentionnent que c’est la première fois qu’ils ont une présentation aussi originale. Pourtant, la faisabilité de la 2ème phase de mon projet n’est pas pour demain. Du côté des hôtels cubains, Grand Caribe, les représentants me signifient qu’ils ne peuvent prendre de décision puisque je dois passer par le tour opérateur Cubanacan. Un peu plus compliqué que je l’estimais…

 

 

Écouter sa voix intérieur

C’est lors du cocktail à l’ambassade du Canada que les meilleures opportunités se sont présentées. En train de déguster de délicieuses bouchées et de siroter un mojito, je fais la connaissance de Julie (une québécoise), directrice d’une chaine hôtelière à la Havane. On discute et on s’échange nos cartes. À la vue de mon logo, elle me dit « Yoga & CIE je connais ça, je suis ta page Facebook ! » Eh ben ! Julie ne le sait pas mais elle vient définitivement de faire mon voyage ! Mentionnons que Julie vit à Cuba depuis des années et que l’accès à Internet est difficile, voire même catastrophique. Alors, le fait qu’elle suive ma page Facebook me comble de joie. J’ai ensuite été mise en contact avec la directrice de la chaîne hôtelière, qui opère 15 hôtels à Cuba et plusieurs autres à Ste-Lucie et en Jamaïque J

Je constate que la mission commerciale, juste pour cette soirée, aura valu le prix en temps et en déplacement. Mais au-delà de cette merveilleuse opportunité, à travers mon court séjour, j’ai grandi. J’ai eu la chance de discuter et d’échanger avec des entrepreneures d’expériences qui m’ont donné de précieux conseils. J’ai vécu une expérience entrepreneuriale hors du commun que peu de jeunes entrepreneurs ont la chance de vivre. J’ai l’impression d’avoir acquis un monde de connaissances que seules les expériences terrains peuvent nous donner.

Je n’ai pas encore signé une exclusivité avec la chaîne hôtelière dont je ne peux révéler le nom mais les négociations sont entamées. Que ce soit dans la vie comme sur mon tapis de yoga, la persévérance et la détermination m’ont toujours servi à réaliser mes rêves.

 

 

Mon intuition me dit que vous pouvez déjà préparer vos valises parce qu’en 2017, on part en retraite de yoga à Cuba !

 

 

Sophie Bienvenue, Fondatrice Passion Yoga & cie
Professeure de Hatha & Vinyasa + SUP, certifiée par Yoga alliance
Ambassadrice Lolë

Laisser un commentaire